Comment adhérer à Solutis Emploi



Par téléphone : 02 97 40 46 56
Par fax : 02 97 62 08 83
ou par mail sur la page contact

Contact

La parole aux adhérents

seremoranna_BD-16

Yves et Patrick

«J’avais une surcharge de travail depuis le départ de mon salarié à mi-temps » déclare Patrick. Comme il est pratiquement impossible de trouver un salarié compétent à mi-temps, j’envisageais de réduire mes moyens de production ». Yves et sa femme venaient de reprendre l’exploitation des parents. « Nous avions le choix entre l’embauche d’un salarié à mi-temps ou la perte de 70 000 litres de lait. Au niveau financier ça n’avait pas d’incidence mais nous souhaitions être à l’aise dans le travail. Nous avons donc privilégié l’embauche à temps partagé via le groupement d’employeurs. »
seremor_alexis_BD-9

Huguette

Il est difficile de trouver un salarié spécialisé en aviculture. Cela l'est encore plus lorsqu'il s'agit d'un temps partiel. Pour Huguette, trouver à la fois un candidat et un second éleveur avec qui partager son temps sur une zone géographique restreinte paraissait mission impossible. Elle s'est donc adressée à SOLUTIS EMPLOI. "Nous avions besoin de quelqu'un qui connaisse bien notre exploitation et qui puisse nous remplacer au pied levé sur le bâtiment de canards à rôtir de 750 m2, comme sur l'atelier lait, mais nous n'avions besoin que d'un mi-temps"
Jean-Marie a été recruté et partage désormais son temps entre l'exploitation d'Huguette et une autre exploitation bovine et avicole située à 15 km. Autonome, il participe au suivi technique de la bande et peut intervenir seul à tout moment.
Jean-Marie change de site tous les deux jours. "Etre là deux jours consécutifs permet de terminer un travail engagé"
seremorphilippe_BD-51

Pascal

Un élevage de 180 truies sur 55 hectares. La charge de travail devenait trop importante pour Pascal, son employé et son épouse, salariée à mi-temps chargée des tâches administratives et des travaux liés à la sélection sur l'élevage. "L'effectif truie est passé de 140 à 180 en 2008. J'ai cherché en vain un complément de main d'oeuvre pendant 6 mois". Après une semaine de prise en main sur l'élevage pour en connaître les particularités, Nolwenn a pris son rythme de travail. "Je remplace le salarié dans l'élevage de sélection tous les lundis pour effectuer les soins aux porcelets nouveaux nés, les tatouages, certains tris et les inséminations". Nolwenn travaille à tiers temps en début de semaine chez Pascal et les autres jours sur une exploitation distante de 10 km.
bruno-BD-10

Philippe et Dominique

Eleveurs laitiers, Philippe et Dominique souhaitaient tous les deux un salarié à quart temps. "Le planning de travail est régulier, le salarié travaille chez Philippe le lundi, chez Dominique le vendredi et les autres jours de la semaine, il est dans une autre exploitation laitière qui avait besoin d'un mi-temps".
Il faut une bonne organisation dans la communication, notamment pour les consignes. Le salarié fait la traite du soir dans les trois troupeaux "C'est le meilleur moyen pour connaître toutes les vaches. Le tableau de consignes est bien renseigne. J'ai aussi un bloc-note par exploitation"
Pages : 12